L'Après-midi d'un Faune & L'Enfant et les Sortilèges

L'Après-midi d'un Faune
Opéra Palais Garnier

Jusqu'au 8 décembre 2021

Lieu

Opéra Palais Garnier
Place de l’Opéra 75009 Paris
Capacité 1900 sièges

Durée

1 hour 5 minutes

No intermission


Détails

Opera & ballet

Recommended for all ages

French with English & French subtitles


Vous allez adorer

An evening devoted to two of the most illustrious French composers: Debussy and Ravel. A unique opportunity to see two incredible pieces together on stage.

 

Indulge in the Theatre in Paris Deluxe Opéra Package, an exclusive ticket package available even after standard sales for the opera are closed. Deluxe tickets come with a show programme, a glass of champagne upon your arrival at the venue, and exclusive access to the Opéra Garnier's beautiful Salon Liebermann, reserved for primary ticket holders. A result of our official partnership with the Friends of Paris Opera Association, the package can only be purchased via the Theatre in Paris box office.

Résumé

Guided by her perpetual fascination for the relationship between pure movement and music, Anne Teresa De Keersmaeker takes up Prélude à l’après‑midi d’un faune with the dancers of the Rosas Company. The performance continues with L’Enfant et les sortilèges, a tale written by Colette and finely orchestrated by Ravel. In Richard Jones and Antony McDonald’s production, the singers of the Academy suffuse this work with the freshness of youth.

Avis

Ce spectacle n'a pas encore reçu d'avis, soyez le premier à partager le vôtre en complétant le formulaire suivant :


Opéra Palais Garnier

Place de l’Opéra 75009 Paris

Une des scènes les plus prestigieuses de toute la France, le Palais Garnier fut construit de 1860 à 1875 et conçu par l’architecte de renom Charles Garnier, sélectionné parmi une poignée d’architectes talentueux après une féroce compétition. Le bâtiment en lui-même est déjà une œuvre d’art et fut l’une des constructions les plus coûteuses du Second Empire, sous le règne de Napoléon III. L’utilisation élaborée de différents matériaux pour offrir une somptueuse façade multicolore est typique de nombreuses œuvres réalisées sous le règne de Napoléon III, de même que les sculptures de diverses figures de la mythologie grecque. L’inauguration officielle eut lieu en 1875 et les maires de Londres et d’Amsterdam, le roi Alfonso XII d’Espagne et des centaines de personnes de la haute société européenne y assistèrent.

 

L’intérieur a été méticuleusement dessiné avec des couloirs qui s’entremêlent, des alcôves et des paliers qui permettent à un grand nombre de personnes de se déplacer sans encombre ; mais également un immense escalier en marbre et le grand foyer couvert de peintures dorées, qui servait de salon pour la haute société parisienne. L’auditorium est quant à lui à l’italienne, c’est-à-dire en forme de fer à cheval, avec 1 900 sièges. La scène, qui est la plus large d’Europe et peut accueillir 450 artistes, se révèle lorsque le magnifique rideau peint se lève. C’est encore Garnier qui a conçu le monumental lustre de 7 tonnes qui illumine le public. En 1986, l’un des nombreux contrepoids du lustre se rompit et tua un concierge. Cet accident inspira une scène du roman adapté en comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra. L’espace au-dessus de l’auditorium dans le dôme de la coupole était autrefois utilisé uniquement pour nettoyer le lustre, mais a depuis été transformé en espace pour les répétitions d’opéras et de danse.

 

Le bâtiment légendaire était initialement désigné comme l’Académie impériale de musique, mais avec la chute du Second Empire et le début de la IIIe République, cela a été judicieusement changé en Académie nationale de musique, dont on lit encore aujourd’hui l’inscription sur la façade extérieure. Garnier avait imaginé l’évolution des alentours et de nos jours : l’opulence du Second Empire vit toujours dans ce monument. L’avenue de l’opéra reste la seule avenue parisienne sans arbres, car Garnier avait explicitement empêché Hausmann d’en orner la rue ; selon lui ils auraient empêché au Palais Garnier d’attirer tous les regards. Le Palais pris officiellement son nom en 1989, avec la construction de l’Opéra Bastille et le lieu accueille désormais principalement des ballets.