Histoire du Théâtre Ranelagh à Paris

  • 13 avr. 2018
  • La scène parisienne
  • Amanda Mehtala

Coup d’œil sur l’histoire de ce monument historique parisien et sur tous les visages célèbres qui ont franchi ses portes

À l’instar de Londres ou New-York, Paris possède également une riche scène théâtrale. Beaucoup parmi les centaines de théâtres de la ville ont une histoire particulièrement intéressante qui confère un tout nouvel aspect aux spectacles qui montent sur leurs scènes. Puisque de nombreux théâtres à Paris sont étroitement intégrés au quartier environnant, leur histoire nous apprend souvent beaucoup sur le quartier et le développement de la ville. Le Théâtre le Ranelagh est un lieu unique à Paris. C’est un théâtre « à la française », c’est-à-dire que tous les sièges font face à la scène et la salle de spectacle a une forme rectangulaire très particulière. Au contraire, la plupart des théâtres de Paris sont « à l’italienne », c’est-à-dire en forme de fer à cheval autour de la scène.

Époque de la Pouplinière

Ce lieu fut construit en 1755 comme salle de musique et de théâtre privé d’un ancien château, le château de Boulainvilliers. En tant que théâtre officiel du château, l’histoire de ce lieu est étroitement liée à celle du domaine de Boulainvilliers pendant une grande partie de sa vie. À l’époque, le château se trouvait en périphérie de Paris, bien en dehors des murs de la ville. Le locataire du château était l’écrivain amateur Alexandre Joseph de La Pouplinière, connu pour ses dîners extravagants et ses expositions artistiques. De tels événements recevaient toute la haute société parisienne de l’époque. Le vieux château et son théâtre ont vu défiler de nombreux écrivains, peintres et musiciens célèbres, même Rousseau, Rameau et Voltaire. En tant que locataire du domaine, son résident n’était normalement même pas autorisé à faire des constructions, mais cela ne l’a pas empêché d’ajouter le théâtre du Ranelagh pour ses soirées très fréquentées. Si le résident du château était certes connu pour ses soirées extravagantes, son art et sa passion, le théâtre, étaient bien moins célébrés. L’historien Marmontel dit un jour que les pièces, jouées dans son propre théâtre, n’étaient pas exceptionnelles, mais pas assez mauvaises pour ne pas être applaudies. Comme ses événements et pièces étaient souvent suivis de grands dîners et que les plus belles femmes et les plus grands penseurs de Paris y assistaient, ainsi que les plus grands de la noblesse, ces soirées étaient plutôt bien fréquentées, malgré la médiocrité du divertissement.

theatre ranelagh detail

Époque de Mors-Chambon

Mais hélas, le château vit défiler quelques locataires, attirés par ce lieu unique et fut finalement abandonné dans les années qui suivirent la Révolution française. Et cela jusqu’en 1890, lorsqu’un certain Louis Mors acheta le domaine et s’y installa avec sa femme pour créer un hôtel de luxe. Homme aux multiples talents, Mors avait fait fortune dans le matériel électrique avant de se lancer dans la fabrication de ses propres voitures. Mais, tout aussi passionné d’art, Mors réadapte le théâtre de son domaine pour en faire un music-hall extravagant, conçu par un certain Alban Chambon, connu à l’époque pour avoir créé les décors ornés de théâtres de Londres à Bruxelles en passant par l’Amérique du Sud. La plupart des travaux de moulage et de sculpture de ce théâtre ont été réalisés dans ses ateliers à Bruxelles et Mors put utiliser ses précédentes expériences dans l’électricité pour faire en sorte que l’ensemble du lieu bénéficie d’un éclairage moderne, obligation légale pour tous les lieux publics dès 1899. C’est à ces deux personnes que le théâtre doit son décor sculpté unique, qui subsiste encore aujourd’hui. Jusqu’à la mort de Mors en 1917, le lieu était utilisé comme un music-hall extravagant accueillant des opéras et des orchestres.

En 1930, le château et son domaine furent détruits pour faire place à l’expansion massive de la ville, mais le théâtre décoré de Mors fut miraculeusement sauvé. Et le fait qu’il soit classé monument historique depuis 1977 signifie qu’il ne pourra point quitter les lieux ! Depuis qu’il a été sauvé de la destruction, le théâtre fut rebaptisé le Ranelagh et héberge des pièces de cinéma et des représentations théâtrales et même parfois un spectacle de marionnettes pour le jeune public. Le lieu possède son propre bar et accueille environ 300 spectateurs. L’intérieur unique (entièrement en bois de chêne sculpté) est tel qu’il était il y a plus de cent ans. Vous serez épatés !

Actuellement, le Théâtre Ranelagh joue toutes sortes de pièces classiques de nombreux dramaturges français célèbres, de Molière à Corneille en passant par Victor Hugo entre autres. Quoi de plus ? Presque tous ces merveilleux classiques français du Ranelagh sont surtitrés en anglais ! Parmi les pièces surtitrées au Théâtre Ranelagh, citons L’avare de Molière, Ruy Blas de Victor Hugo, Le Cid de Corneille, le célèbre triangle amoureux Cyrano de Bergerac et bien d’autres encore !

 

See what's playing at the Théâtre Ranelagh

 

Want More Hidden Paris?

* indicates required
Welcome to Paris, tell us more about yourself
By signing up you agree to our Privacy Policy.